Les Mysteres Douloureux Le Rosaire de Notre Dame

Les Mystères Douloureux

L’Agonie de Notre-Seigneur (Fruit : La contrition)
La Flagellation (Fruit : La patience)
Le Couronnement d’épines (Fruit : La mortification des sens et de l’amour propre)
Le Portement de la Croix (Fruit : Le support des peines de notre état)
Le Crucifiement (Fruit : La persévérance)

 

L’Agonie de Notre-Seigneur (Ier Mystère douloureux)

Fruit : La contrition

Jésus quitte le Cénacle et se retire avec ses disciples au jardin des oliviers.
Il dit à ses disciples : « Demeurez ici pendant que je m’en irai là pour prier, et vous aussi
priez afin que vous n’entriez pas en tentation. »

Jésus est saisi de crainte, d’ennui et de tristesse.
Mon âme est triste jusqu’à la mort…
Il dit à son Père : Mon Père, si vous le voulez, éloignez ce calice de moi ! Cependant,
que votre volonté se fasse et non la mienne !
Alors lui apparut, venant du Ciel, un Ange qui le réconfortait.
Une sueur de sang sort de tout son corps et coule jusqu’à terre.
L’admirable victime, tombée en agonie, redouble ses prières.
Il dit à Simon Pierre : « Eh quoi ! Vous n’avez pu veiller une heure avec moi ! »
Judas arrive et consomme son crime !

Pater Noster – Ave Maria … (6ème dizaine du Rosaire)

Agonie de Notre Seigneur au jardin des oliviers

Agonie de Notre Seigneur au jardin des oliviers

 

La flagellation (IIème Mystère douloureux)

Fruit : La patience

Le Sauveur, lié et garrotté comme un criminel, est conduit chez Caïphe, qui était alors
grand-prêtre ou chef de la religion chez les juifs.
Un serviteur de Caïphe donne un soufflet au Sauveur.
Jésus est outragé par ses ennemis et abandonné de ses amis.
Pierre renie trois fois son divin Maître.
Jésus comparaît devant Pilate, puis devant Hérode, qui le traite comme un insensé.
Pilate condamne Jésus au supplice de la flagellation.

Le Sauveur est attaché à une colonne. On le frappe à coup de fouet jusqu’à ce que
ses chairs tombent en lambeaux !
On le déchire avec une telle violence, que, selon la parole d’un prophète, il ne reste
pas une place saine dans tout son corps.
Qui lui refusera une larme de repentir, de reconnaissance et d’amour, en voyant l’état si
déplorable où la cruauté des soldats l’a réduit ?

Pater Noster – Ave Maria … (7ème dizaine du Rosaire)

La flagellation (IIème Mystère douloureux) Fruit : La patience

La Flagellation

 

Le Couronnement d’épines (IIIème Mystère douloureux)

Fruit : La mortification des sens et de l’amour propre

Les soldats faisant une couronne d’épines, l’enfoncent sur la tête de Jésus.
Cette tête adorable est percée de toutes parts.
Le sans coule et couvre son visage auguste.

Par raillerie, on couvre le Sauveur d’un vieux manteau de pourpre.
Pour le même motif, les soldats lui mettent dans la main un roseau en guise de sceptre.
Alors, les uns fléchissent le genou devant lui, disant avec moquerie : « Salut, roi des
Juifs »
Les autres lui donnent des soufflets et lui crachent au visage.
Couronné d’épines, rassasié d’opprobres et couvert de confusion et de plaies, Jésus ne
profère pas un seul mot de plainte.
En cet état, Pilate le montre au peuple, en disant : « Voici l’homme ! »
Les Juifs lui répondent : « Crucifiez-le; que son sang retombe sur nous et sur nos
enfants ! »

Pater Noster – Ave Maria … (8ème dizaine du Rosaire)

Le Couronnement d'épines (IIIème Mystère douloureux) Fruit : La mortification des sens et de l'amour propre

Le Couronnement d’épines

 

Le Portement de la Croix (IVème Mystère douloureux)

Fruit : Le support des peines de notre état

Jésus est condamné à mort.
Considérons ce divin Sauveur montant au Calvaire, avec une lourde croix sur les épaules,
en compagnie de deux scélérats ! Il succombe jusqu’à trois fois, à des intervalles
différents, sous le poids du fardeau et sous les coups dont on l’accable !
Il rencontre sa sainte Mère !
Ses bourreaux craignant qu’il ne mourût en chemin, tant il était accablé, forcent un homme
de Cyrène à porter l’extrémité de la Croix.
Une femme pieuse essuie le visage du Sauveur.
Jésus console les saintes femmes qui le suivent, plongées dans la plus amère désolation.
Jésus arrive au sommet du calvaire et on le dépouille de ses vêtements.
Compatissons aux souffrances de Jésus et aux douleurs de Marie dont nos péchés ont
été la cause.
N’oublions pas ces paroles de notre divin Maître :
« Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se renonce lui-même, et porte sa croix
chaque jour et me suive. »

Pater Noster – Ave Maria … (9ème dizaine du Rosaire)

Le Portement de la Croix (IVème Mystère douloureux) Fruit : Le support des peines de notre état

Le Portement de la croix

 

Le Crucifiement (Vème Mystère douloureux)

Fruit : La persévérance

Jésus s’étend sur la Croix et on l’y cloue.
Marie est là ! Chaque coup de marteau retentit dans son Coeur immaculé.
Arrêtons nos regards sur Jésus attaché et suspendu à la Croix par des clous qui lui
transpercent les pieds.
Du haut de la Croix, Jésus prie pour ses bourreaux ! Il promet le paradis au bon
larron.
Il nous donne la sainte Vierge pour Mère !
A la neuvième heure , Jésus s’écrie à haute voix : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi
m’avez-vous délaissé ? … J’ai soif !

Abreuvé de fiel et de vinaigre, Jésus dit : Tout est consommé !
Au même temps, il s’écrie une seconde fois d’une voix forte : Mon Père je remets mon
âme entre vos mains ! … et il expire !

La terre tremble, les rochers se fendent, les morts ressuscitent ; les éléments et toute la
nature bouleversée pleurent la mort de leur auteur.
Quelques heures après, le Corps sacré de Jésus est descendu de la Croix et remis à sa
sainte mère. Compatissons à la douleur de cette Mère désolée et prions-la de nous
pardonner.

Pater Noster – Ave Maria … (10ème dizaine du Rosaire)

Le Crucifiement (Vème Mystère douloureux) Fruit : La persévérance

LE CRUCIFIEMENT

fermer la fenetre

Flèche d'Or

Recevez gratuitement le recueil "Flèche d'Or" des plus belles prières et dévotions au Coeur immaculé de Marie et au Coeur Sacré de Jésus.




Les commentaires sont fermés.