Souvenez-vous Saint Bernard à la Sainte Vierge

Prières de Saint Bernard

Voici trois Prières dévotes à notre Seigneur Jésus et à la Bienheureuse Vierge Marie sa Mère de Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153), Moine cistercien de Cîteaux à l’âge de 22 ans et Abbé de Clairvaux à 25 ans qui est le Fondateur de l’Ordre des Cisterciens.

 Prière dévote à notre Seigneur Jésus et à la Bienheureuse Vierge Marie sa Mère

Saint Bernard de Clairvaux 1090 – 1153

La Prière « SOUVENEZ-VOUS, ô très miséricordieuse Vierge Marie »
de Saint Bernard de Clairvaux :

Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé votre intercession, ait été abandonné de vous.
Animé d’une pareille confiance, je cours vers vous, ô Vierge des vierges et notre Mère, je viens à vous, et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.
Ô Mère du Verbe, ne rejetez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Ainsi soit-il.

 

La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Invoquez Marie » :

« Lorsque vous assaillent les vents des tentations, lorsque vous voyez paraître les écueils du malheur, regardez l’étoile, invoquez Marie. Si vous êtes ballottés sur les vagues de l’orgueil, de l’ambition, de la calomnie, de la jalousie, regardez l’étoile, invoquez Marie. Si la colère, l’avarice, les séductions charnelles viennent secouer la légère embarcation de votre âme, levez les yeux vers Marie. Dans le péril, l’angoisse, le doute, pensez à Marie, invoquez Marie. Que son nom ne quitte ni vos lèvres ni vos cœurs ! Et pour obtenir son intercession, ne vous détournez pas de son exemple. En la suivant, vous ne vous égarerez pas. En la suppliant, vous ne connaîtrez pas le désespoir. En pensant à elle, vous éviterez toute erreur. Si elle vous soutient, vous ne sombrerez pas ; si elle vous protège, vous n’aurez rien à craindre ; sous sa conduite vous ignorerez la fatigue ; grâce à sa faveur, vous atteindrez le but. Ainsi soit-il. »

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

Prières de Saint Bernard à la Très sainte Vierge marie

Apparition de la Très Sainte Vierge à saint Bernard

La Prière de Saint Bernard de Clairvaux « Mère du Christ, Fils unique et souverain du Père suprême » : 

« Fils unique et souverain du Père suprême, Créateur du monde, Père tendre, jetez sur les pécheurs affligés des regards de bonté. Mère souveraine du Fils suprême, vous qui tenez en main le moyen de nous secourir, tendre mère, nourrissez du lait de vos conseils les pèlerins de cet exil. Ô doux Seigneur, qu’ils trouvent la consolation en respirant en votre nom, vous qui, pour ôter les péchés du monde, avez daigné naître d’une vierge, ô vous qui êtes le père de celle qui vous a donné le jour. Qu’ils soient consolés, ô aimable souveraine, ceux qui ont soif de vos consolations, heureuse femme à qui conviennent les deux noms de Vierge et de mère. Ô figure de la substance du Père, vous êtes la splendeur de la gloire, la véritable lumière de la justice, de qui découle la plénitude de toute grâce. Ô reine du royaume de David; vous êtes la tige de la fleur du Seigneur, vous êtes l’arche du pain des anges, dont notre désert mérite de se nourrir. Force et sagesse du Père, vous qui disposez tout avec douceur, vous n’avez avec lui qu’une seule et même substance, vous partagez avec lui l’honneur et la gloire. Etoile de la mer, reine du monde, vous êtes la mère de ce petit enfant que tous et chacun, que partout et toujours adorent les peuples fidèles. Ô saint admirable des saints, ô vous que tout l’univers désire, homme puissant et Dieu humble, ô mon Seigneur, vous n’avez point, vous n’aurez jamais d’égal. Ô sainte des saintes, très-douce créature, seule digne de produire un si divin rejeton, qui seule avez mérité que de votre chair très-pure sortit la majesté très-haute, l’Homme-Dieu. Jésus-Christ, source intarissable, qui rassasiez le cœur des hommes, dans ma soif je ne soupire qu’après vous ; Fils de Dieu, seul vous me contenterez. Mère du Christ, beauté virginale, qui êtes assise sur un trône dans les airs, votre nom, doux comme le miel, fait fondre mon cœur qui est dur comme le fer. Bien souverain, rempli de douceur, lumière véritable émanée de la lumière véritable, dont le nom prononcé remplit d’une étonnante allégresse le cœur des justes. Le lit de repos du bien suprême, doux cellier renfermant du vin délicieux, que le Roi du ciel, la douceur des doux, s’est fait en lui communiquant sa douceur. Pères au-dessus de tous les pères, réparateur du genre humain, qui avez pris, pour nous, misérables pécheurs, une chair humaine, dans le sein d’une femme. Mère des mères, vierge des vierges, trésor de salut pour les humains, ô vous qui sans souillure aucune avez conçu en vous le souverain Seigneur. Ecoutez ma prière, je vous en conjure, ô vous qui accordez les grâces, et, dans votre miséricorde, pardonnez la misère de ce pécheur, effacez mes péchés. Entendez, je vous en supplie, ô vous qui êtes pleine de grâce, les soupirs de ce pécheur, et, dans votre bonté, ô tendre mère, réconciliez-moi avec Dieu. Père, ayez pour agréables les gémissements d’un malheureux, remettez-moi la dette de mon péché, parce que j’ai augmenté et j’augmente encore mes démérites. Ayez pour agréables, ma mère, les cris attristés d’une coupable, apaisez le Seigneur en ma faveur; qu’il ne soit pas inexorable, ce maître que j’ai offensé. Ô fils d’une mère vierge, entendez les plaintes d’une âme misérable qui, couchée dans la poussière, gémit d’être livrée à la corruption, comme un vil animal. Ô vierge sans tâche, mon âme malheureuse crie, vers vous, cette âme qui, dès l’âge le plus tendre jusqu’à ce jour, ne cesse de se livrer aux crimes les plus atroces. Père miséricordieux, corrigez un fils qui s’égare, tendez-moi, dans ma chute, une main secourable, relavez-moi de la boue du vice, et conduisez-moi dans le chemin de vos commandements. Tendre mère, visitez celui qui vous prie, ayez pour moi des sentiments de bonté dans votre cœur, en présence du clément Jésus, demandez qu’il me pardonne mes péchés. Père, soyez-nous propice, vous qui êtes notre père et notre compagnon, nous vous louons, nous vous bénissons, nous vous adorons, nous vous aimons de tout notre cœur. Mère, soyez-nous propice, vous notre sœur et notre compagne faites que nos cœurs soient prompts et fervents à chanter vos louanges. Créateur béni de tous les êtres, bénissez les esprits des fidèles, qui célèbrent votre nom, et que vous avez sauvés par le bienfait de votre mort. Vous qui êtes bénie entre toutes les femmes; bénissez ceux qui célèbrent vos mamelles sacrées, celui que vous avez allaité donne la nourriture à ceux qui sont affamés. Louanges, honneur au Fils de Dieu, salut, force et bénédiction; que bénies soient son incarnation, sa mort et sa résurrection. Béni soit le père des lumières, bénie soit la vierge des vierges; que notre cœur exalte le Seigneur, qu’il soupire après l’éternelle source des douceurs. Amen. »

Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

 

Téléchargez GRATUITEMENT votre recueil des plus belles prières et méditations à la Sainte Vierge Marie en cliquant ici

 

 

 

Les commentaires sont fermés.