Tentation de Jésus au désert

PREMIER DIMANCHE DE CARÊME – La tentation de Jésus au désert

Tentation de Jésus au désert

Notre Seigneur Jésus-Christ nous offre, par son exemple, les moyens de vaincre les tentations.

La suite du saint Évangile selon Matthieu (IV, 1-11)

Alors Jésus fut emmené au désert par l’Esprit, pour être tenté par le diable.
Il jeûna durant 40 jours et 40 nuits, après quoi il eut faim.

Et, s’approchant, le tentateur lui dit: « Si tu es Fils de Dieu, dis que ces pierres deviennent des pains. »
Mais il répondit: « Il est écrit: Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu »

Alors le diable le prend avec lui dans la Ville Sainte, et il le plaça sur le pinacle du Temple et lui dit: « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et sur leurs mains ils te porteront, de peur que tu ne heurtes du pied quelque pierre. »
Jésus lui dit: « Il est encore écrit: Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu. »

De nouveau le diable le prend avec lui sur une très haute montagne, lui montre tous les royaumes du monde avec leur gloire et lui dit: « Tout cela, je te le donnerai, si, te prosternant, tu me rends hommage. »

Alors Jésus lui dit: « Retire-toi, Satan! Car il est écrit: C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, et à Lui seul tu rendras un culte. »

Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

(Cf. Marc I, 12 et 13 – Luc IV, 1-13)

 

Leçons que nous donne Jésus dans cet Évangile.

La grande affaire de notre conversion doit :

I)- Se commencer par la fuite du monde.

1)- Jésus est, en tout, notre modèle.

2)- Le Saint-Esprit ne nous fait entendre sa voix que dans la retraite et le recueillement ; le bruit et la dissipation du monde l’étouffent, et nous empêchent de l’entendre.

3)- On y apprend à se connaître soi-même ; on y sent plus vivement les motifs qui doivent nous engager à nous donner entièrement à Dieu ; la sublime vocation du chrétien, la laideur du vice, les charmes de la vertu, le néant de la vie présente, l’importance de l’éternité ; l’âme se purifie de ses souillures ; on y apprend à connaître la volonté de Dieu ; on se trace une règle de conduite pour l’avenir : Et duxit eum in desertum ;

4)- On peut se faire une vie de retraite même au milieu du monde.

 

II)- Se poursuivre par une vie mortifiée et pénitente… Cum jejunasset.

Il y a un double jeûne :

1)- Le jeûne corporel qui soumet le corps à l’empire de l’âme.

2)- Le jeûne spirituel, qui consiste à renoncer au péché, et à tout ce qui nous porte au péché.

 

III)- Se consommer dans la victoire contre la triple tentation du démon, de la chair et du monde… Ut tentaretur.

1)- Il faut nous attendre et nous préparer aux tentations, car elles sont nécessaires et utiles.

a)- Elles nous apprennent à nous connaître, à mieux apprécier notre faiblesse, et le besoin que nous avons du secours de Dieu.

b)- Elles raniment notre vigilance par la crainte du danger.

c)- Elles fortifient nos vertus par l’exercice continuel où elles les tiennent.

d)- Elles nous méritent la couronne immortelle réservée au vainqueur.

2)- Jésus-Christ nous offre, par son exemple, les moyens de les vaincre ; ces moyens sont :

a)- L’humilité, qui nous fait connaître notre faiblesse et le besoin que nous avons du secours de Dieu : Non in solo pane.

b)- La confiance, qui nous préserve du découragement, en nous rappelant que Dieu est là pour nous secourir, et qu’Il ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces ; Sed in omni verbo.

c)- La prière, l’invocation du Saint Nom de Jésus, du secours de Marie, de notre ange gardien, le signe de la Croix, l’eau bénite, etc… Sed in omni verbo

d)- Le jeûne, et la mortification des sens : Cum jejunasset.

e)- La vigilance continuelle qui nous met en garde contre les embûches du démon.

f)- La fuite des occasions, et de tout ce qui peut nous exposer au péché. Semblable, dit saint Augustin, à un chien méchant et hargneux, mais attaché à la chaîne, le démon peut bien aboyer, mais il ne peut mordre que ceux qui l’approchent de trop près.

g)- La méditation des grandes vérités de la religion, le souvenir de la présence de Dieu, la pensée de la mort, des châtiments réservés au crime, des immortelles récompenses promises à la victoire.

h)- La fuite de l’oisiveté, mère de tous les vices, et l’amour du travail, qui fasse que le démon nous trouve toujours occupé. (Dehaut, l’Évangile Expliqué)

La tentation de Jésus au désert

Notre Seigneur Jésus-Christ nous enseigne comment nous devons combattre les tentations de la triple concupiscence et remporter la victoire sur le démon.

 

Le combat du chrétien contre le démon

I)- Motifs qui nous engagent à combattre le démon

1)- L’exemple de Jésus-Christ notre Général.

2)- La grâce et l’assistance de l’Esprit-Saint, qui ne nous abandonnera pas, si nous l’appelons à notre secours.

3)- La faiblesse du démon dont Jésus-Christ a détruit la puissance.

4)- La couronne immortelle promise au vainqueur.

 

II)- Comment nous devons nous préparer à ce combat.

1)- Par la solitude, la retraite, l’éloignement du monde et de ses plaisirs tumultueux : Ductus est in desertum.

2)- Par le jeûne et la mortification… Cum jejunasset.

3)- Par la prière, la méditation, l’étude de l’Écriture Sainte : Scriptum est.

4)- Par l’attente des combats et des tentations qui nous sont réservés : Ut tentaretur a diabolo.

 

III)- Comment nous devons nous comporter durant la tentation. Nous devons :

1)- Implorer le secours du Ciel

2)- Résister avec résolution et courage

3)- Ne pas nous appuyer sur notre propre force, mais nous confier en l’assistance divine.

 

IV)- Comment nous devons combattre les tentations de la triple concupiscence. Nous combattrons :

1)- La sensualité, par la confiance en Dieu et l’esprit de mortification, qui nous rend indépendants des besoins du corps : Non in solo pane vivit homo.

2)- L’orgueil et la vaine gloire, par l’humilité et une soumission entière à la conduite de la divine Providence à notre égard : Non tentabis Dominum Deum tuum.

3)- L’ambition et la cupidité, par un entier abandon de nous-même à la volonté de Dieu et à sa plus grande Gloire : Dominum Deum tuum adorabis, et illi soli servies.

 

V)- Comment nous devons nous comporter après la tentation. Nous devons :

1)- Ne point attribuer la victoire à nos propres efforts.

2)- Remercier Dieu et lui renvoyer toute gloire.

(Dehaut, l’Évangile médité)

 

Méditations sur la tentation au désert – APRÈS son baptême dans le Jourdain, Notre Seigneur va de nouveau faire un geste d’une grande portée. Il va s’engager dans le désert afin de se distinguer par une plus grande sainteté. Il va affronter les peines de la vie, la pire de la condition humaine, c’est-à-dire la tentation démoniaque. Lire la suite…

 

Les commentaires sont fermés.